Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.

Douvres Basket Coeur de Nacre

Interview Valérie Dufour : Assistante coach Nationale 2 Féminine saison 2021-2022

Nous vous présentons la dernière personne à avoir rejoint le staff de l’équipe NF2 : Valérie Dufour. Nous lui avons posé quelques questions afin de mieux la connaître et savoir comment appréhende elle sa mission. Bonne lecture !

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Valérie Dufour. J'ai 47 ans, deux grands enfants et je suis professeur des écoles depuis environ 20 ans.

 

Quel est ton parcours ?

Je fais du basket depuis que j’ai 10 ans environ avec plus ou moins d'implication en fonction des années passées.

J’ai intégré l'équipe seniors de Mondeville à 15 ans en excellence régionale, l'équivalent de la Pré-Nationale.

À partir de là, j'ai vécu une grande aventure sportive et humaine avec Mondeville : 5 montées, un titre de vice-championne de France en N4, deux titres de championne de France en N3 et N1B et j'ai gagné 2 fois la coupe de France.

 

J'ai participé au premier final fort du club et aux 3 premières campagnes européennes de La Coupe Ronchetti qui est maintenant l'EuroCoupe.

Ensuite j’ai décroché un peu du basket, ce qui ne m’a pas empêché de faire quelques saisons en Nationale. Une à Ouistreham et trois à Hérouville avec ma sœur et mon beau-frère.

Après je suis retournée sur Mondeville pour retrouver mes copines et jouer tranquillement.

 

Qu'est-ce qui t'a attiré dans le monde du basket ?

On est une famille de grands sportifs. Au départ mon père était dans le foot donc je voulais jouer au foot avec mon frère. Mais à l'époque ce n’était pas possible.

Par conséquent, je me suis orientée vers le basket et ça m'a bien plu.

J'adore la compétition, j’aime les émotions que le sport procure.

J’aime le basket car c’est un sport assez complexe qui intègre pas mal de composantes au niveau physique, technique, tactique et mental le tout autour d'une dimension collective. Autant de capacités que tu peux développer et moduler pour essayer de contrer ton adversaire. C’est ce qui est intéressant à la fois en tant que joueuse ou que coach.

 

Peux-tu nous parler un peu de ton rôle d'assistante coach ?

Ça va être très nouveau pour moi parce que je n’ai jamais fait ça. Donc il va me falloir construire ce rôle. Actuellement nous sommes dans la phase de préparation de l'équipe. On est train de finaliser l’effectif ce qui n’est pas simple au vu du contexte actuel.

Ensuite on affinera nos projets de jeu avec Antoine. On a déjà commencé à échanger pas mal sur ce qu'on veut mais ça doit se faire aussi en fonction de l'équipe qu'on aura. Donc nous attendons d'avoir tout finalisé.

 

Après, cette phase de préparation, il y a aussi la partie des entraînements. Sur le terrain je serai le relais d'Antoine auprès des filles, sur des points qui seront définis à l'avance en fonction de ce qu'on veut travailler.

Je devrai également développer le côté individuel de chaque joueuse. On a déjà défini quelques points notamment avec les jeunes joueuses à travailler. Mais là encore, c'est quelque chose qui va se régler au fur et à mesure. 

 

Est-ce que tu as le choix dans la conception de l'équipe ?

On a discuté des choix des recrues en fonction des joueuses qu'on avait déjà et des joueuses qui partaient ou arrêtaient.

 

Comme il y a eu beaucoup de départs à l'intérieur, forcément le recrutement s'oriente plutôt vers ce secteur. Mais on a aussi beaucoup échangé sur les joueuses qui restent et sur lesquelles on pourra s'appuyer.

 

Sur les soirs de match, ce n’est pas moi qui vais décider des joueuses qui vont entrer sur le terrain. Car là c'est le rôle d'Antoine et c'est lui qui est décisionnaire de tout ça. Lors des matchs, je serai là pour encourager, conseiller le groupe et échanger sur les différentes options, mais solidaire des choix d'Antoine.

Tous les moments d'échanges qu'on pourra avoir seront surtout avant ou après le match pour débriefer de ce qui s'est fait.

 

 

Est-ce que tu étudies l'adversaire avant les matchs ?

Oui, dans la mesure du possible. Car c'est en fonction de ce qu'on peut trouver. L'idéal est d'avoir des vidéos, des statistiques, des infos à travers les médias. Ce qui est avantageux à notre époque, c’est qu’on peut trouver pas mal de renseignements dans tous les médias.

Le but c’est d'essayer, à partir de ce qu'on a de dégager les points forts et les points faibles des équipes adverses, histoire de réduire un peu l'inconnu.

Mais, malgré tout ça parfois, le soir il faut être capable aussi de s'adapter et de ne pas rester fermée sur quelque chose qu'on avait imaginé, alors que finalement ça s'avère être différent.

 

Comment tu vas fonctionner sur ton binôme avec Antoine ?

Je ne sais pas s'il y a une règle. Je sais juste qu'on va construire ce binôme. Je n'ai pas beaucoup d'expérience dans le coaching.

Notre binôme va se construire en fonction des qualités et des caractères de chacun.

Après il y a les certitudes sur nos compatibilités à échanger, dialoguer et respecter les points de vue de chacun.

Je pense que c'est un mélange qui devrait bien fonctionner. Je suis persuadée qu'on aura un bon binôme.

 

Le mot de la fin ?

Tout d’abord, je suis contente de faire partie de l'aventure. Je sens que ça va être une aventure très sympa, un bon groupe travailleur et talentueux qui contient une bonne mixité de joueuses d'expérience et de jeunes joueuses pleines de ressources.

Je souhaite aussi remercier Antoine et les dirigeants de m’avoir contacté et de me faire confiance. J’ai vraiment hâte de retrouver les terrains.